Les précautions à prendre

MANIPULATION

  • Beaucoup de clients ne savent pas  comment agir avec un blindage dans les mains. Doivent-ils le manipuler comme un œuf ou comme une vulgaire pièce de tôlerie…
     
  • Un blindage est une pièce fragile et ce d’autant plus quand l’épaisseur est faible. En effet, une fois le traitement thermique effectué, la résistance mécanique est diminuée et toute contrainte mécanique (choc, déformation) altère son effet de blindage.
     
  • En manipulant normalement la pièce, comme on le ferait avec un appareil électronique, il n’y a pas de risque particulier.
     
  • Dans le cas d’une chute, il faut juger de la gravité de la situation et envisager éventuellement un retraitement thermique.
     
  • Il est fortement recommandé d’utiliser des gants pour éviter les risques d’oxydation de la matière dans le temps.

 

LE MILIEU D’UTILISATION TYPE

  • Pour des blindages classiques, il conviendra juste de faire attention à avoir :
        - des utilisateurs calmes avec des gestes « normaux »
        - des lieux de travail où les pièces sont posées et protégées
        - des milieux peu chargés en humidité ou source d’oxydation
        - des gants pour manipuler les pièces.
     
  • Il faudra faire attention à ce qu’il n’y ait pas d’aimant à proximité.
     
  • Pour des blindages haut de gamme (faible épaisseur, traitement thermique à très haute température), il faut se placer dans des conditions de laboratoire.
    OXYDATION  ET DEFORMATION PLASTIQUE
  • Une fois que le traitement thermique a été fait, la matière est apurée et la structure cristalline en place. Les lignes de champs magnétiques peuvent circuler comme une voiture sur une autoroute large, rectiligne et dont on viendrait de refaire le bitume.
     
  • Le blindage va ensuite être sensible à deux choses :
        - l’oxydation qui peut être causée par le milieu ambiant mais aussi par des traces de doigts (cela revient à mettre des rochers sur l’autoroute)
        - les coups et les plis qui vont détruire la structure cristalline et, de ce fait, gêner la circulation des lignes de champs (cela revient à provoquer des ralentissements sur l’autoroute).
     
  • Un blindage trop oxydé ou ayant pris des coups nécessite un re traitrement thermique total.